#
Innov
ation
Sociale
# Innovation sociale
Dossier LES TRANSITIONS
La Ruche qui dit Oui !

La « consommation collaborative » fait de plus en plus d’adeptes en France… Dans la série des nouvelles formes de consommer et d’acheter, j’ai testé pour vous l’une des 281 Ruches qui dit Oui ! présentes en France : celle de Roubaix. Vous me suivez ?

Fondée en 2011, La Ruche qui dit Oui ! fonctionne sur le modèle des AMAP, ces Associations pour le Maintien de l’Agriculture de Proximité qui fleurissent partout en France. Son credo :

Créer du lien dans [un] quartier, permettre à des dizaines de familles de manger mieux au quotidien tout en soutenant l’agriculture paysanne [d'une] région

J’ai poussé la porte de la boutique virtuelle pour tester le concept…

#1 La commande

Un site ludique et convivial

Un responsable local, quelque 2000 membres pour la Ruche de Roubaix et 25 producteurs locaux pour l’alimenter, des news, un fil de discussion, une galerie photo, un journal collaboratif… Ca ressemble un peu à un réseau social de la consommation locale. Dès la page d’accueil, l’accent est mis sur la convivialité, le partage, l’échange. La navigation est fluide, les couleurs et le graphisme punchy…

La partie marchande du site fonctionne un peu comme un « drive » en ligne, avec règlement par CB pour acquitter sa note à la fin des courses et distribution programmée à l’avance (ici, plusieurs jours sont nécessaires pour préparer la commande). Pour la Ruche de Roubaix, le lieu de rendez-vous est un  parking, celui d’une entreprise roubaisienne sensible à la démarche de la Ruche.

 

L’occasion fait la tentation…

Le menu propose différentes catégories d’aliments : fruits et légumes, crémerie, viandes bien sûr, mais aussi épicerie, traiteur, boulangerie pâtisserie… Je me laisse tenter par des gaufres salées pour l’apéro, une bouteille de jus de pomme-carotte et un sachet de thé des 7 merveilles…!

#2 La distribution

Un drive convivial

Le jour de la distribution arrive. Sur le parking, Eric Lesage, le responsable de la Ruche locale, et les producteurs, venus participer à la distribution, servent les clients. Ils sont repérables à leur tablier brodé aux couleurs de la Ruche qui dit Oui !. Derrière eux, des cabas numérotés remplis de victuailles sont alignés en rang d’oignon. Je présente mon bon de commande, et on me tend le cabas correspondant. On en vérifie ensuite ensemble le contenu et on m’aide à remplir mon coffre.

 

Naturellement, la qualité a un coût

Je discute un peu avec Eric, qui me confie que le système, encore tout récent, s’éprouve avec le temps. Beaucoup d’aspects logistiques sont à organiser, par exemple trouver un lieu de distribution qui ne gênera ni la circulation, ni le stationnement des riverains.

Certains clients sont étonnés du prix des produits. Comme le circuit est sensiblement raccourci par rapport au circuit de vente traditionnel, ils s’attendent à une baisse significative de la facture. Eric m’explique que la haute qualité des produits génère un coût inévitable (pour la viande par exemple, « les bêtes gambadent et sont nourries avec des aliments de qualité »).

 

Un trait d’union

Responsable des Ruches de Roubaix et Orchies depuis environ un an, Eric a toujours été sensible à l’économie collaborative ainsi qu’aux bons produits cultivés à côté de chez lui. Il a réalisé un jour qu’il n’était pas aisé pour les producteurs et les consommateurs de se rencontrer en direct, les amateurs de produits fermiers étant le plus souvent réduits à faire le tour des fermes environnantes pour faire le plein de bons produits. Organisation d’autant plus compliquée à gérer pour les citadins pressés…

Eric a donc poussé la porte de la Ruche et s’est porté candidat pour gérer la cellule de Roubaix. Aujourd’hui, il approche et rencontre les producteurs locaux, gère et organise les sessions de distribution, propose des dégustations, des animations ou des ateliers autour des produits, et anime Ruches Nord Est, la version régionale du journal collaboratif en ligne la Vie des Ruches

 

Comme un marché 2.0

Avec la Ruche, ce sont les producteurs qui viennent à la rencontre des clients. Ils s’organisent par roulement, se répartissent selon les villes et les jours de distribution, afin d’optimiser leur propre organisation à la ferme. Eric tient à ce qu’ils continuent à exercer leur métier le mieux possible, à passer du temps dans leur exploitation plutôt que sur les routes ou sur les lieux de distribution, « à faire de la vente ».

L’intérêt du concept, c’est donc, avant tout, de permettre à des cultivateurs ou à des éleveurs de faire vivre leur exploitation, tout en dessinant un trait d’union ponctuel avec les consommateurs citadins… Un peu comme le ferait un marché ? Mais avec, pour les plus pressés, le côté pratique de la commande en ligne…

Et puis ici les produits sont plus variés : thé, dosettes de café, et même de la confiture de potiron aux zestes de citron… L’offre s’enrichit d’ailleurs encore, à l’occasion, de produits festifs, comme ces temps-ci les escargots, le saumon ou des fromages et des desserts glacés pour les menus de Pâques. Miam!

#3 Et en plus ça se mange !

Une fois le coffre plein, retour au bureau pour distribuer à chacun qui ses fruits, qui ses yaourts fermiers, qui sa flammekuche… Mais les rillettes de volaille fermière, les gaufres artisanales parmesan/cheddar, le fromage frais aux fines herbes, le pain de campagne et la baguette aux graines nous font de l’oeil… Les plus gourmands proposent d’improviser un apéro… Difficile de résister !

 

A savoir
- On peut passer la commande en ligne jusqu’à 3 jours avant la date de la distribution.
- La commande est validée seulement la veille de la distribution, par mail. En effet, un minimum de commande doit être atteint pour chaque producteur afin d’optimiser le service.
- Un jour de distribution par semaine et par ville, pendant un créneau de 3 heures.

Pour en savoir +
- Le « drive » en ligne
- Le journal collaboratif
- Quelques articles et reportages sur La Ruche :
colibris-lemouvement.org
lavoixdunord.fr
pluzz.francetv.fr (à 10’15)

 

Réagir >
fb TWEET Linkedin
Revenir

Un commentaire sur On a testé pour vous…
La Ruche qui dit Oui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

*