#
Innov
ation
Sociale
# Innovation sociale
Photo de couverture Facebook

« On n’a jamais autant voté de lois en 30 ans mais les choses se dégradent. » C’est de ce constat que naît le projet Parlement & Citoyens, pour inventer  une nouvelle manière de rapprocher les élus des citoyens, via une plateforme web. A l’origine, il y a Cyril Lage, ancien consultant en affaires publiques. Pendant un an et demi, il devient collaborateur bénévole d’un député pour mieux comprendre la mécanique de l’Assemblée Nationale. Il  présente ensuite son projet à des fondations politiques de tout bord qui l’ont orienté vers des élus, cinq députés et un sénateur qui ont accepté de faire partie de cette expérimentation. Parlement & Citoyens est lancé en février 2013.

Comment ça fonctionne ?

 

 

Le parlementaire expose, via une vidéo, un problème, ses enjeux et diverses solutions possibles. Pendant un mois, les internautes inscrits peuvent, sur la plateforme Parlement-et-citoyens.fr, voter, publier des arguments ou proposer d’autres points de vue. A l’issue de cette consultation, une synthèse est réalisée avec une cartographie des arguments pour que tous y aient leur place.

Après la synthèse, vient le temps du débat entre six internautes sélectionnés et / ou tirés au sort, deux intervenants-experts sélectionnés par l’équipe et, bien sûr, le parlementaire. Une discussion libre qui permet à chacun d’exposer ses arguments.

Le parlementaire rédige la loi, comme le veut sa fonction, librement et en fonction de ses propres choix. La seule condition, c’est de venir s’expliquer devant les internautes pour tel ou tel arbitrage. Après l’écoute, c’est le temps de la pédagogie.

Comment ça se passe ?

« C’est sûr que tout ça les bouscule un peu » admet Cyril Lage. « Les parlementaires ont parfois d’Internet une vision défouloir. Mais chez nous, sur plus de 11 000 contributions, nous n’avons eu à en modérer aucune. Il faut juste qu’ils s’habituent à travailler avec une structure comme la nôtre. On sait depuis le départ que c’est un travail de longue haleine et pour l’instant le verre est à moitié plein. Mais au départ, le verre était vide, donc on progresse ! » L’expérience va désormais être ouverte à tous les parlementaires qui le souhaitent. Trois se sont déjà portés volontaires.

Et maintenant ?

L’association SmartGov, qui porte le projet, entend bien décliner le prototype. Cette déclinaison se nomme Territoires Hautement Citoyens. Le principe est le même mais adapté aux collectivités territoriales qui pourront ainsi se rapprocher de leurs administrés. Cette nouvelle plateforme devrait ouvrir à la fin de l’été. L’équipe espère une douzaine de collectivités, communes, départements ou régions.

Parlement et Citoyens est aussi amené à évoluer. Après un an de test, l’interface va être repensée. La synthèse des contributions sera un travail qui pourra désormais être fait avec les internautes eux-mêmes. L’objectif est d’assurer toujours plus de transparence dans le dispositif.

Et demain ?

« Au départ, un administrateur du Sénat m’a dit, gentiment, qu’on lui piquait son boulot. En fait non, notre travail se situe en amont de l’écriture et du travail juridique. Mais pour moi, cette plateforme est destinée à être intégré au dispositif parlementaire. Les bureaux des Présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat se sont déclarés intéressés mais restent prudents. Internet n’est pas encore vu comme un atout. Ca va venir. A nous de leur montrer que ça marche et de leur prouver que nous n’avons qu’un seul objectif : rapprocher les citoyens et leur élus pour travailler ensemble à des solutions concrètes. »

 

Le site de Parlement & Citoyens

 

 

Réagir >
fb TWEET Linkedin
Revenir

5 commentaires sur « Faire la loi en utilisant l’intelligence collective »

  1. Internet est l’outil idéal de la Démocratie, depuis longtemps j’y ai pensé.
    Enfin nous pourront donner notre avis et influencer nos dirigeants dans le bon sens.
    La majorité réelle se fera sans Partis Politique et sans influence de copinage et surtout sans l’intervention des syndicats, qui eux sont depuis longtemps non représentatifs. Ce n’est pas pour rien que l’on parle toujours du bon sens populaire, seul le peuple est confronté aux Problèmes de son pays.
    Il y a plus d’idées réalistes dans 60 millions de têtes de Français que dans les têtes des experts conseillers de nos dirigeants.

  2. En mon moi profond, je suis convaincu que la notion de sécurisation de la vie face aux risques sismiques majeurs est « le sujet » de développement économique pour la France et pour ces dix prochaines années. Il faut que nos parlementaires SOUTIENNENT UNE LOI QUI IMPOSERAIT QUE EN TOUS LIEUX RECEVANT DU PUBLIC, des espaces sécurisés soient aménagées, voir http://www.carib-securit.fr

  3. Bonjour,
    Comment saisi-t-on la Cour Européenne de Justice?
    Merci de me communiquer l’adresse.
    Je vous remercie infiniment.
    Cordialement.
    Jean-Pierre Richez.
    Tél.:07.86.32.02.54

  4. La grosse difuicflte9 du recyclage c est le trouble que e7a nous donne. Bon, mettre les contenants, les cartons et le papier dans le bac bleu e7a vas. c7a se complique quand t arrive aux bidules e9lectroniques, aux piles, aux fluorescents, au pots de peinture presque vides, etc. Pour ce genre de chose, c est tellement plus simple d envoyer tout e7a aux vidanges! Je ne comprend pas que les centre de tris ne soient pas capable de trier autre chose que des emballages et des contenants. Trier des pie8ces e9lectroniques et des piles, c est pas plus complique9 que de trier des boeetes de conserves! Le0 je ne parle pas de de9monter ces choses et de se9parer les composantes. Juste les se9parer du reste comme ils se9parent le carton des contenants. Puis, les envoyer tel quel e0 des entreprises de recyclage spe9cialise9es qui feront le reste du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *.

*